La Bretagne est bien connue pour ses légendes.
Alors, offrons-nous une petite pause pour (re)découvrir quelques uns de ces récits.
Ici, on vous parlera quelques légendes bretonnes et de personnages légendaires :

  • Conomor avec Tréphine, Trémeur et Saint Gildas,
  • l’Ankou,
  • ou encore l’histoire d’Ys, la ville engloutie,
  • les lavandières de la nuit
  • et la légende d’Azénor.

Quelques légendes bretonnes

La légende de Conomor

Conomor était un seigneur breton vivant près de la forêt de Carnoët dans le Finistère.
Le comte Conomor du Poher, roi de Domnonée est un homme très puissant et très craint aussi.

On raconte qu’il a tué ses 6 premières épouses en s’apercevant qu’elles étaient enceintes.
Car Conomor se sent menacé par sa progéniture à venir du fait d’une prophétie.
On lui aurait prédit qu’il périrait des mains de son fils.

Conomor souhaite alors épouser la belle Tréphine.
Tréphine est la fille de Waroch Ier, roi du Bro Waroch et comte de Vannes.
Sous les conseils de Saint-Gildas, le mariage est organisé.
Et les premiers mois se déroulent sereinement.

Un jour, Tréphine s’aperçoit qu’elle est enceinte.
Elle décide alors de prendre la fuite.
La légende dit qu’elle y parvient grâce à des aides magiques.
Et, quelques mois plus tard, Tréphine donne naissance à son fils dans la forêt.
Elle le prénomme Trémeur et le cache rapidement.

Conomor retrouve alors Tréphine et lui tranche la tête.
Heureusement, l’histoire ne s’arrête pas là.

Trémeur, le fils de Tréphine, est recueilli par Saint-Gildas.
Certains disent que Saint-Gildas parvint à ressusciter Tréphine.
On dit qu’il serait allé au château de l’Hermine à Vannes. Il aurait replacer la tête de la sainte sur ses épaules avant de la ressusciter.

Comme souvent pour ces récits légendaires, diverses versions sont contées.
Certains pensent que Conomor retrouve son fils et le tue.
D’autres disent que Conomor fut tué dans son château “miraculeusement” écrasé sur lui.

Retrouvez davantage d’informations et la variante du Guilvinec sur bretagne.com.

L’Ankou

Ouhhh, je n’ose même pas en parler.
L’Ankou est un personnage qui fait peur, c’est la mort personnifiée ou pour certains l’ouvrier de la mort.
Voici donc sa légende en vidéo.

Ys, la ville engloutie

Ys est une ville légendaire de Bretagne.
Cette légende populaire a de multiples versions et je vous en propose une.

Tout débute avec le roi Gradlon, un grand marin qui habite en Cornouaille.
Celui-ci a une fille, qui se prénomme Dahut.
Un jour, Dahut demande à son père de lui construire une ville.
Et elle veut cette ville sur la mer. Elle lui demande donc une ville qui semble sortir des flots.
Alors, le roi Gradlon fait construire Ys.
Et la cité est construite sous le niveau de la mer.
Une porte protège la cité de l’assaut de l’océan et le roi en possède la clé.

La légende dit que Dahut profite chaque soir dans les bras d’un nouvel amant.
Et, au petit matin, elle lui enlève la vie.

Un jour, un bel homme vêtu de rouge se présente à Ys et Dahut est séduite.
Celui-ci lui suggère de prendre la clé de son père et celle-ci obéit.
Dahut donne alors la clé au jeune homme qui ouvre la fameuse porte.

D’après la légende, c’est à ce moment que la ville aurait été engloutie par l’océan.
Le roi tente alors de s’échapper avec sa fille.
Mais Dahut retombe dans la mer (“poussée par Saint Guénolé”).
On dit que Dahut serait devenue une sirène.

Cette légende est très souvent rattachée à Douarnenez et ses alentours.
Certains pensent même que l’île Tristan serait la partie restante d’Ys (aussi appelée Is ou Ker Ys).

Les lavandières de la nuit

Le mythe de la lavandière de nuit est présent dans de nombreuses régions d’Europe.
Selon George Sand, les lavandières de nuit sont des mères maudites pour avoir tué leurs enfants.
Et Collin de Plancy nous décrit ces croyances bretonnes avant 1863 :
« En Bretagne, des femmes blanches, qu’on appelle lavandières ou chanteuses de nuit, lavent leur linge en chantant, au clair de lune, dans les fontaines écartées. Ensuite, elles réclament l’aide des passants pour tordre leur linge et cassent les bras à qui les aide de mauvaise grâce. »

La légende d’Azénor

Cette légende raconte la triste histoire de la fille du comte Even.

Jeune épouse du comte Chunaire de Goëlo, Azénor subit la haine de la seconde femme de son père.
Cette dernière parvient même à convaincre le jeune marié de l’adultère de son épouse.

Le comte fait alors emprisonner la jeune Azénor dans la tour qui porte son nom.
Et, la sentence tombe : Azénor doit être brûlée vive pour avoir pêché.
Ce jour-là, on dit que le feu n’a pas pris.
Ses bourreaux l’ont alors placée dans un tonneau puis jeté à la mer.
On dit qu’un ange l’accompagna jusqu’en Irlande.
Elle y accosta et donna naissance à Budoc, son garçon.

Sa belle-mère finit par avouer la vérité et le comte se mis à la recherche d’Azénor.
Après un long voyage, il arriva en Irlande et remarqua ce petit garçon aux traits de la belle.
Les trois rentrèrent bientôt en Bretagne.

Les légendes en vidéos

Plus de légendes bretonnes

Partons découvrir quelques personnages légendaires de Bretagne.
Retrouvez notre sélection Pinterest : https://pin.it/1MtrvII

Consultez également nos articles.

Et vous quelles sont vos légendes bretonnes préférées ?
N’hésitez pas à nous en parler en commentaires.

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *