Les maisons à pans de bois constituent un patrimoine admirable et à valoriser. Dans le Golfe du Morbihan, elles font le bonheur des photographes et des touristes. Et, il faut l’admettre, elles égaient aussi le quotidien des locaux avec leurs jolies couleurs.

Mais que sait-on de ces maisons ? De quand date ce patrimoine coloré ? Quelles particularités ont ces maisons ? Et, surtout, où peut-on les voir dans le Golfe du Morbihan et notamment à Vannes et Auray ?

Qu’est-ce qu’une maison à pans de bois ?

« Une maison à pans de bois est constituée de deux éléments principaux :
– le colombage, ensemble des poutres formant la charpente d’un mur. Cette ossature de bois est constituée de pans de bois dont les poutres délimitent des compartiments appelés carreaux ;
– le hourdage, qui forme les murs et qui a un rôle de remplissage et de raidisseur. »
Wikipedia

Maison à pans de bois ou à colombages ?

Les maisons à pans de bois sont également nommées maison à colombages ou maison en corondages.

Pourtant, il existe quelques subtilités qui les différencient.
En général, en Alsace ou en Normandie, on peut parler de maisons à colombages. Alors qu’il est souvent plus juste de parler de maisons à pans de bois en Bretagne.

Le colombage
Le colombage, est souvent composé de poutres régulières (son nom latin désigne d’ailleur une « colonne »).

Le pan de bois
S’agissant du pan de bois, on observe la présence :
– d’étages (élévation plus importante des maisons).
– d’un encorbellement (les étages supérieurs sont plus larges que le rez-de-chaussée).
– les éléments de bois sont de différentes tailles

De quand datent les maisons à pans de bois ?

Connue dès le Néolithique, et dans l’Antiquité romaine sous le nom d’opus craticium, la maison à pan de bois est utilisée dans de nombreuses régions où le bois est abondant.

De la fin du Moyen Âge à la fin de l’Ancien Régime, de nombreuses maisons à pans de bois sont construites en Bretagne.
Cette architecture est très à la mode en Europe du Nord pendant le XIX siècle. La technique consiste alors à remplir la maison de torchis après avoir monté des cages de bois qui constituait déjà l’ossature de la maison.

De nos jours, on peut encore admirer de nombreuses maisons à pans de bois. On en trouve par exemple en Alsace et en Normandie. Elles sont également toujours présentes en Bretagne ! On en compte ainsi plus de 200 rien qu’à Vannes.

Si leur entretien est parfois compliqué, elles continuent d’attirer et de susciter l’intérêt du plus grand nombre.

Où peut-on voir ces maisons dans le Golfe du Morbihan ?

La ville de Vannes est la seconde ville de Bretagne à avoir conservé autant de maisons de la Renaissance.
En vous promenant ailleurs dans le Golfe du Morbihan, vous pourrez également en apercevoir, notamment à Auray.

Les maisons à pans de bois de Vannes

On compte plus de 200 maisons à pans de bois à Vannes. Autant dire que vous ne pouvez pas les rater… C’est d’ailleurs une particularité bretonne à ne pas manquer !
Elles font partie du patrimoine de la cité vannetaise et savent se montrer photogéniques.
Longez le port ou promenez-vous dans le centre historique de Vannes et appréciez.

Les maisons à pans de bois à Auray

Rendez-vous à Saint-Goustan et dans le centre ville d’Auray pour admirer la majorité des maisons colorées… Vous serez surpris par cette architecture très photogénique. Levez la tête, regardez les détails et appréciez !

Reflets de Saint-Goustan

Les maisons à pans de bois : un patrimoine historique à protéger

Préserver les maisons à pans de bois c’est aussi préserver des décennies de techniques et de savoir-faire.

Les maisons à pans de bois en Bretagne

La Bretagne nous réserve de jolies surprises et ces maisons en font partie.
Rennes en compte toujours 370 se hissant ainsi à la première place des villes bretonnes riches de ce patrimoine.
Elle devance ainsi Vannes, Morlaix (127), Vitré (119) et Dinan (115).
Et heureusement pour nous, de nombreuses autres villes bretonnes ont conservé ce patrimoine coloré !

Les maisons à colombages à l’Unesco

Strasbourg est bien connue pour ses maisons à colombages. D’ailleurs, la grand île de Strasbourg compte parmi les monuments historiques inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Alors, qu’en est-il pour notre patrimoine breton ??? Affaire à suivre…

En savoir plus

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *