Le forban

« A partir de la seconde moitié du XIXème siècle, le développement de la pêche sur les fameux Forbans, chaloupes spécifiques aux marins du Bono, va permettre à ce qui n’est alors qu’un petit hameau rattaché à la commune de Plougoumelen dont il est le port, de se transformer en une véritable communauté maritime. »
Mairie du Bono

Notre-Dame de Bequerel

« Notre-Dame de Bequerel est la réplique d’un forban du Bono, petit port situé sur un affluent de la rive gauche de la rivière d’Auray. C’est un bateau typique de ce port, qui en a compté près d’une centaine à la fois. »
Sources :
– Texte : http://voiliers-2-mats.blogspot.com/2011/03/notre-dame-de-bequerel.html
– Photo : fr.berland, CC BY 3.0 https://creativecommons.org/licenses/by/3.0, via Wikimedia Commons

Plus d’infos sur les forbans

Quelques différences entre le forban et le sinago ?
– le forban est plus grand et plus puissant que les sinagos
– les forbans allaient pêcher dans la grande mer. Ils pêchaient à la drague et au chalut à perche.
– Les forbans avaient complètement disparu à la fin du vingtième siècle contrairement aux sinagos, dont quelques exemplaires ont pu être restaurés.

Pourquoi le nom de forban ?
Les pêcheurs de Séné (les Sinagos) et les autres riverains du Golfe considéraient les Bonovistes comme des gens peu fréquentables ; d’où le surnom de forbans donné aux pêcheurs du Bono et à leurs bateaux.
En effet, un forban est aussi un pirate qui entreprenait à son profit une expédition armée sur mer sans autorisation.

Notre-Dame de Bequerel, ça vous parle ?
Notre-Dame de Bequerel c’est la réplique du forban mais c’est est aussi une chapelle, située entre Le Bono et Plougoumelen.. Elle est célèbre pour ses sablières sculptées (l’une montrant un sanglier jouant du biniou).

En savoir plus

Vous trouverez d’autres articles sur les forbans ou sa réplique sur :
patrimoine.bzh

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *