Si les marais salants de Guérande sont les plus connus, on en trouve également dans le Golfe du Morbihan.
Ainsi, en presqu’île de Rhuys, on peut notamment les découvrir du côté de Saint-Armel ou Sarzeau.
Alors, partons découvrir cette ressource essentielle qui a façonnée nos côtes.
Voici quelques informations sur le sel, les marais salants et le métier de paludier.

Le sel, l’or blanc breton

On dit du sel qu’il est “l’or blanc de Bretagne”.
Il est aussi une ressource essentielle utilisée depuis bien longtemps, notamment pour préserver les denrées.
Ce condiment a désormais sa place dans toutes les cuisines et est aussi un allié de choix dans de nombreuses applications (salage des routes, recettes de grands-mères).

Cette ressource essentielle façonne encore nos côtes aujourd’hui.
Ainsi, divers marais salants sont en activité sur la façade Atlantique.

Les marais salants et le métier de paludier

Dans les marais salants, l’obtention du sel repose sur l’utilisation de l’évaporation solaire et du vent.
Ainsi, la technique a peu changée depuis le Moyen Âge.

Un marais salant fonctionne avec la marée.
L’eau pénètre dans un long canal, l’étier. En période de saunaison (récolte de sel), tous les 15 jours, lors d’une marée haute, le paludier ouvre une trappe pour faire entrer l’eau dans la vasière, vaste réservoir où la vase peut se déposer.

Le paludier


Le paludier récolte le sel dans les marais salants.
Pour cela, il utilise la technique de l’évaporation.

Guérande


Les marais salants de Guérande sont parmi les plus connus.
Ils se situent sur les communes de Guérande, Batz-sur-Mer et La Turballe en Loire Atlantique.

Les marais salants du Morbihan

En route pour les marais salants de Bretagne sud.
A la fin du XIXe siècle, on trouve de nombreux marais salants en baie de Quiberon et dans le Golfe du Morbihan. Le site de Carnac est alors particulièrement important.

De nos jours, quelques sites sont toujours en activité.
Alors, si vous souhaitez en savoir davantage, n’hésitez pas à vous rendre en presqu’île de Rhuys.
En effet, en presqu’île de Rhuys, divers sites vous accueillent notamment à Saint-Armel et à Sarzeau.

– Les marais salants de Lasné à Saint-Armel

En toute saison, vous pouvez profiter d’une promenade dans les marais salants de Saint-Armel et découvrir de magnifiques paysages.
Les marais se situent non loin du passage vers l’île de Tascon, à Saint-Armel en Presqu’île de Rhuys.
Cette promenade est très agréable avec une multitude de couleurs à l’horizon.

– La Saline de Truscat à Sarzeau

On peut aussi découvrir les marais salants auprès d’un paludier passionnant.
Ainsi, n’hésitez pas à découvrir la saline de Truscat à Sarzeau.
Le marais de Truscat se situe à Sarzeau, et il est accessible depuis Kerbodec.

Attention toutefois, il est actuellement fermé.
En effet, du 1er octobre au 1er avril, l’accès est interdit par arrêté préfectoral.
Mais, en attendant vous trouverez plein d’informations et de photos sur le site salinedesarzeau.fr et la page facebook des amis de la Saline.

En savoir plus

Le saviez vous ?

Les marais salants offrent une palette de couleurs chatoyantes.
On observe des teintes allant du vert au rouge.
En fait, les couleurs dépendent de la salinité de l’eau.
Ainsi, lorsque celle-ci est plutôt basse, la couleur verte prédomine.
Et si la salinité augmente, on aura davantage d’algue microscopique Dunaliella salina, qui produit une teinte s’étalant du rose au rouge.

A découvrir en presqu’île de Rhuys

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *