Aller au contenu
Accueil » Blog » La voilà la Blanche Hermine, un symbole fort en Bretagne

La voilà la Blanche Hermine, un symbole fort en Bretagne

L’hermine est un symbole fort en Bretagne.
On retrouve l’animal sur notre drapeau, dans nos chansons et nos légendes.
Ainsi, ce petit mammifère à fourrure blanche est largement associé à notre belle région.
Alors, partons découvrir cet animal emblématique.

L’hermine

L’hermine est un petit mammifère carnivore appartenant à la famille des Mustélidés, qui comprend également des animaux comme les fouines, les visons et les blaireaux.

Cet animal a un corps mince et allongé, mesurant environ 17 à 37 centimètres de long, avec une queue relativement courte de 6 à 12 centimètres.
Sa fourrure est brune en été, mais elle devient blanche en hiver, à l’exception de la pointe de sa queue qui reste noire toute l’année.
C’est d’ailleurs cette pointe qu’on retrouve sur le Gwenn Ha Du, notre drapeau breton.

L’hermine est un animal très agile et rapide, qui peut chasser des proies plus grosses qu’elle-même, comme des lapins et des lièvres.
Son comportement défensif est également dissuasif.

L’hermine vit dans la plupart des régions tempérées de l’hémisphère nord, y compris en Europe, en Asie et en Amérique du Nord.
Elle occupe une grande variété d’habitats : forêts, zones rocheuses, prairies et terres agricoles.

L’hermine vit-elle en Bretagne ?

Oui, l’hermine est présente en Bretagne, comme dans la plupart des régions de France.
Cependant, comme pour la plupart des animaux sauvages, la population d’hermines peut varier d’une année à l’autre (selon la disponibilité de la nourriture, les conditions météorologiques).

Il est possible de voir des hermines dans les zones rurales de la région, notamment dans les forêts, les landes et les zones côtières.
Cependant, il est important de noter que l’hermine est un animal sauvage et timide.
Il est donc plutôt difficile de l’observer dans la nature.
Ainsi, si vous voulez observer des hermines, contactez au préalable des guides naturalistes ou des associations locales.
Vous pourrez ainsi obtenir des conseils judicieux et des informations sur les meilleurs endroits pour les voir.

L’hermine : un symbole fort en Bretagne

Dans certaines parties de la Bretagne, l’hermine est considérée comme un symbole régional important.
Elle est d’ailleurs présente (sa queue) sur le drapeau breton.
Alors, pourquoi cet animal farouche est il associé à la région Bretagne ?

Ce petit mammifère est devenu un symbole fort de la Bretagne pour diverses raisons.
Son association avec la richesse, la pureté, l’excellence et l’héroïsme a contribué à en faire une icône durable de la culture bretonne.
Qu’elle figure sur des armoiries, des drapeaux ou d’autres représentations visuelles, l’hermine reste un symbole fort de la région et de son peuple.

L’hermine sur les armoiries

Depuis longtemps, l’homme apprécie la fourrure luxueuse de cet animal.
Au Moyen Âge, les peaux d’hermine sont très prisées par les aristocrates européens.
Elles servent à confectionner des robes royales et autres vêtements.
L’animal est ainsi associé à la richesse et au prestige, et son image est bientôt utilisée sur des armoiries et autres symboles héraldiques.

Symbole de pureté et d’excellence

Une autre raison pour laquelle l’hermine est un symbole fort en Bretagne est son association avec la pureté et l’excellence.
En effet, l’hermine possède un pelage blanc et propre, qui symbolise la pureté et l’innocence.
En outre, le mammifère est agile et intelligent, des qualités très appréciées dans la culture bretonne.

L’animal a, par exemple, impressionné Anne de Bretagne lors d’une rencontre légendaire.

legende hermine bretagne
legende hermine bretagne

Pourquoi l’hermine est devenu un symbole breton ?

A présent, on part découvrir dans le détail comment l’hermine est devenu le symbole de la Bretagne.
Et comme souvent, c’est Isteriou Breizh, qui nous dévoile toute l’histoire.

De nombreux articles vous attendent sur l’hermine et la Bretagne.
N’hésitez pas à consulter celui-ci : mairie-guemene-penfao.fr

La voilà la Blanche Hermine, une hymne signée Gilles Servat

Et puisque la musique adoucit les mœurs, on termine en chanson avec un air bien connu en Bretagne : La voilà la Blanche Hermine.
Cette chanson de Gilles Servat est sortie en 1971 et chacun l’a en tête.

Paroles de “La voilà la Blanche Hermine” de Gilles Servat

J’ai rencontré ce matin devant la haie de mon champ
Une troupe de marins d’ouvriers de paysans
Où allez-vous camarades avec vos fusils chargés
Nous tendrons des embuscades viens rejoindre notre armée

La voilà la Blanche Hermine vive la mouette et l’ajonc
La voilà la Blanche Hermine vive Fougères et Clisson!

Où allez-vous camarades avec vos fusils chargés
Nous tendrons des embuscades viens rejoindre notre armée
Ma mie dit que c’est folie d’aller faire la guerre aux Francs
Mais je dis que c’est folie d’être enchaîné plus longtemps

La voilà la Blanche Hermine vive la mouette et l’ajonc
La voilà la Blanche Hermine vive Fougères et Clisson!

Elle me dit que c’est folie d’aller faire la guerre aux Francs
Mais je dis que c’est folie d’être enchaîné plus longtemps
Elle aura bien de la peine pour élever les enfants
Elle aura bien de la peine car je m’en vais pour longtemps

[ Refrain ]

Elle aura bien de la peine pour élever les enfants
Elle aura bien de la peine car je m’en vais pour longtemps
Je viendrai à la nuit noire tant que la guerre durera
Comme les femmes en noir triste et seule elle m’attendra

[ Refrain ]

Je viendrai à la nuit noire tant que la guerre durera
Comme les femmes en noir triste et seule elle m’attendra
Et sans doute pense-t-elle que je suis en déraison
De la voir mon coeur se serre là-bas devant la maison

[ Refrain ]

Et sans doute pense-t-elle que je suis en déraison
De la voir mon coeur se serre là-bas devant la maison
Et si je meurs à la guerre pourra-t-elle me pardonner
D’avoir préféré ma terre à l’amour qu’elle me donnait

[ Refrain ]

Et si je meurs à la guerre pourra-t-elle me pardonner
D’avoir préféré ma terre à l’amour qu’elle me donnait
J’ai rencontré ce matin devant la haie de mon champ
Une troupe de marins, d’ouvriers, de paysans

La voilà la Blanche Hermine vive la mouette et l’ajonc
La voilà la Blanche Hermine vive Fougères et Clisson!

Paroles de La Blanche Hermine © Gilles Servat – Warner Chappell Music France

Plus d’articles

Voici les derniers articles du blog.

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *