Le courant de la Jument est le deuxième courant le plus puissant d’Europe.
Entre l’île de la Jument et l’île Berder, au plus fort de la marée, le courant peut atteindre 9,1 nœuds.
Partons découvrir cet impressionnant courant situé dans le Golfe du Morbihan en Bretagne sud.

Où se situe le courant de la Jument ?

Ce courant se trouve entre l’île de la Jument et l’île de Berder dans le Golfe du Morbihan en Bretagne sud.

Le deuxième courant le plus fort d’Europe

Le courant de « La Jument » se déplace à plus de 9 nœuds au plus fort de la marée. Et c’est ce qui en fait le deuxième courant le plus puissant d’Europe.

En pratique 9 noeuds de courant correspondent à une vitesse de 4 mètres à la seconde : un peu comme si une rivière coulait en plein milieu de la mer !

Allez, on s’offre un petit aperçu en vidéo.

Visionnez aussi la vidéo de Morbihan Tourisme.

Le courant de la jument : plus d’infos

C’est quoi un courant de marée ?

Un courant de marée est un type de courant marin engendré par les marées. Sa force et sa direction évoluent avec le moment de la marée.

Les courants de marées dans le Golfe du Morbihan

Le golfe du Morbihan s’ouvre sur l’océan Atlantique par un étroit passage nommé goulet de Port-Navalo. Celui-ci est large de 900 à 1000 mètres environ et se situe entre Locmariaquer et Port-Navalo.
A chaque marée, pas moins de 400 millions de m3 d’eau de mer entrent et sortent ainsi du Golfe.
Et cela créée des courants de marées très puissants.

1 nœud, ça fait combien ?

Le nœud est une unité de mesure de la vitesse utilisée en navigation maritime et aérienne.
Un nœud est égal à un mille marin (1 852 mètres) par heure, soit 0,514 mètre par seconde.

Grosso modo, 1 noeud est équivalent à 1, 852 km/heure.
Le courant de la Jument peut donc attendre 16.8532 kms par heure !

Et quel est le premier courant d’Europe ?

Il s’agit du Gulf Stream !
Ce fameux courant océanique chaud s’écoule d’est en ouest dans l’Atlantique nord.

Pourquoi ce nom : le courant de la Jument ?

Le cheval et sa symbolique

Auparavant, on utilisait souvent l’image du cheval pour décrire les éléments et notamment l’eau, les vagues, l’océan…
Ainsi, le cheval rappelle la force et le côté sauvage de la mer.
On pense par exemple à l’expression « à la vitesse d’un cheval au galop », pour décrire les marées du Mont Saint Michel.

La légende de l’île de la Jument

La légende de l’île de la Jument dit que le mouvement des remous du courant à cet endroit ressemble à la crinière d’une jument au galop.

A voir aussi

Partager :